OBLIGATIONS CONVERTIBLES : 3 signaux positifs pour bien commencer l'année 2017

ELLIPSIS AM
 
06/02/2017
"Une alternative prudente à la détention directe d’actions dans les allocations 2017" - Gildas HITA DE NERCY

Retour au calme - Le risque de valorisation des convertibles européennes nous semble mesuré : elles sont aujourd’hui revenues sur des niveaux raisonnables, proches de leurs niveaux moyens (volatilité implicite de l’ECI Europe autour de 28%-30% à fin 2016 vs 35% fin 2015 pour l’ECI Europe). Le bilan 2016 a d’ailleurs été décevant en absolu pour la classe d’actifs (-0,41% pour l’ECI Europe - performance annuelle 2016 au 30/12/2016) en grande partie du fait de cette forte baisse des valorisations. Leur stabilisation renforce la capacité d’amortissement de la classe d’actifs en cas de retournement de cycle. Car les convertibles, ont su jouer leur rôle par rapport aux actions l’an passé, en permettant une réduction importante des “draw down” (perte maximale atteinte dans les phases baissières) et de la volatilité. Ainsi, la réduction du risque (exprimée en volatilité historique) a été de l’ordre d’un tiers, avec des niveaux de volatilité historique 1 an à fin 2016 de 6,6% sur les convertibles (ECI Europe) vs 21,5% sur les actions (EURO STOXX 50® TR).

Vers un renouvellement - Plus de 2,3 Mds € de convertibles vont arriver à maturité en 2017, impliquant un renouvellement mécanique du gisement européen : le marché primaire devrait donc redevenir actif et ce dynamisme des nouvelles émissions devrait assainir le marché et renouveler le gisement tout en lui conférant une meilleure convexité. Les voyants sont donc au vert et la tendance pourrait s’accélérer en cas de remontée des taux.

Un démarrage porteur - Les perspectives actions/crédit optimistes justifient, en ce début d’année 2017, une plus forte sensibilité action dans les portefeuilles, afin de profiter du rallye et tout en restant raisonnablement prudents. Dans ce cadre, les convertibles restent un support d’investissement exposé aux marchés actions, avec une sensibilité action aujourd’hui de l’ordre de 38% (ECI Europe). Rappelons que la classe d’actifs reste exposée à plusieurs risques : niveau des taux d’intérêt, évolution du prix des actions sous-jacentes, ou évolution du prix du dérivé intégré dans l’obligation convertible.

En résumé, nous pensons que les convertibles européennes constituent une alternative prudente à la détention directe d’actions dans les allocations 2017. Elles pourraient permettre selon nous de maîtriser les risques pour s’exposer au potentiel de hausse des résultats des entreprises et des valorisations.

Rappel des risques liés à la classe d'actifs : L’OPC est plus particulièrement exposé à un risque lié à l’évolution de la valeur des obligations convertibles détenues en portefeuille, qui dépend de plusieurs facteurs : niveau des taux d’intérêt, évolution du prix des actions sous-jacentes, ou évolution du prix du dérivé intégré dans l’obligation convertible. Par ailleurs, l’OPC est exposé notamment à un risque de crédit, de liquidité, de contrepartie, ainsi qu’à un risque lié à l’utilisation d’instruments financiers à terme. Ces différents éléments peuvent entraîner une baisse de la valeur liquidative de l’OPC, qui ne fait l’objet d’aucune garantie ni protection.

Pour en savoir plus sur NOS FONDS CONVERTIBLES : https://www.ellipsis-am.com/fonds/coeur-de-gamme

Pour recevoir notre info flash complet, rendez-vous sur notre nouveau site http://www.ellipsis-am.com dans la rubrique Actualités / Info Flash.

N'hésitez pas à faire une demande d'accès en ligne pour accéder à notre espace client web, réservé aux professionnels de la gestion.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

Rappel des risques liés à la classe d'actifs : L’OPC est plus particulièrement exposé à un risque lié à l’évolution de la valeur des obligations convertibles détenues en portefeuille, qui dépend de plusieurs facteurs : niveau des taux d’intérêt, évolution du prix des actions sous-jacentes, ou évolution du prix du dérivé intégré dans l’obligation convertible. Par ailleurs, l’OPC est exposé notamment à un risque de crédit, de liquidité, de contrepartie, ainsi qu’à un risque lié à l’utilisation d’instruments financiers à terme. Ces différents éléments peuvent entraîner une baisse de la valeur liquidative de l’OPC, qui ne fait l’objet d’aucune garantie ni protection.


loading...