Si les marchés américains venaient à s'enrhumer…

Lyxor AM
 
29/05/2017
Des signes de croissance d'une part, et des taux américains et un dollar stables d'autre part.

Des signes de croissance d'une part, et des taux américains et un dollar stables d'autre part ont été favorables aux actifs risqués globaux après le trou d'air de la semaine dernière. Le relatif calme concernant les liens controversés entre D. Trump et la Russie, ainsi que des minutes de la Fed bénignes, ont contribué au rebond des actions américaines. Si la Fed a conforté les attentes d'une hausse des taux, déjà intégrée dans les prix, en juin, les investisseurs continuent de tabler sur deux relèvements au maximum en 2017. Les actifs libellés en dollars, y compris les marchés émergents ainsi que les matières premières (hors énergie), ont progressé. Les actifs de la zone euro, en revanche, ont dû composer avec le raffermissement de la monnaie unique, la région donnant tous les signes d'une reprise économique. Dans le même temps, les investisseurs ont pris leurs bénéfices, à la confirmation de l'OPEP de prolonger les quotas de production de pétrole de 9 mois, facteur ayant déjà été intégrés dans les cours.

Les approches Macro ont encore été malmenées cette semaine, pour différentes raisons. Les pertes des gérants CTA ont surtout été imputables à leurs positions courtes énergie et longues sur le BRL ainsi que sur les futures actions. Quant aux fonds Global Macro, ce sont surtout les positions longues sur les obligations américaines, et pour certains sur les obligations européennes, qui ont occasionné des pertes. Au contraire, les stratégies Micro sur actions et crédit ont généralement mieux résisté, à l'exception des fonds Market Neutral. Les stratégies quantitatives plus concentrées, à plus long terme et axées sur la valeur ont récemment sous-performé. Leurs pertes restent toutefois graduelles et les gérants ne signalent pas de rachat d'ordre systémique.

Des tendances économiques stables, une Fed prudente et des anticipations de reflation plus raisonnables suggèrent qu'une forte chute boursière pourrait être évitée. Pourtant, les actions américaines, richement valorisées, semblent exposées à un risque de correction. Une divergence non tenable entre les actions, les taux et le dollar reflète le caractère disparate des données récemment publiées. En parallèle, les pressions à l'achat vont en diminuant, et concernent principalement les valeurs technologiques, dont la dynamique pourrait être mise sous tension. En Europe, les épisodes passés de rattrapage économique se sont accompagnées par une rupture des corrélations avec les actions américaines et une surperformance de leurs marchés. Cela étant, lorsque les actions américaines commencent à chuter, il est rare que les valeurs européennes surperforment.

Si le contexte actuel reste globalement favorable aux actions, il paraît raisonnable d'adopter un positionnement plus prudent. Le tableau présentant les tests de résistance ci-dessous reflète la sensibilité actuelle des stratégies Lyxor à un recul de 10% des marchés d'actions mondiaux.


loading...