Rapport “Finance Durable” #2

Deutsche Asset & Wealth Management (Deutsche Bank AG, succursale de Paris)
 
08/06/2017

Deutsche AM – Rapport “Finance Durable” #2

Avec les tentatives de l'Allemagne de maintenir le changement climatique sur l'agenda politique du G20 (Groupe des 20), un nouveau rapport de Deutsche Asset Management explore la question de la valorisation de l'investissement dans les questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG).

Ce 2e Rapport “Finance Durable” de Deutsche AM reste particulièrement pertinent pour le marché européen puisque la présidence allemande du G20 s’attache à garder la question du changement climatique à l’ordre du jour des débats en dépit de la décision de Donald Trump de quitter l’Accord de Paris. La plus importante conférence dédiée aux investisseurs responsables (PRI-in-Person) est maintenue à Berlin en septembre prochain tandis que Bonn accueillera la conférence sur le climat COP23 au mois de novembre.

Michael Lewis, Directeur de recherche sur les thématiques ESG chez Deutsche AM, indique que " L'investissement ESG prend de l'ampleur. Notre rapport montre son évolution de la gestion des risques et leur protection à plus de motivations positives à investir dans l'ESG".

Le rapport « Finance Durable » est composé de cinq articles détaillant les principales tendances ci-dessous :

1- La croissance des actifs ESG et la manière dont l’environnement réglementaire impacte l’investissement dit “ESG” : 58 pays, représentant à eux seuls plus de 85 % du PIB mondial, ont d’ores et déjà mis en œuvre des réglementations ou des grandes orientations ESG au cœur des reportings financiers, ou de l’intégration ou exclusions de valeurs ou secteurs en portefeuilles au regard des critères ESG.

2- Qu’elles portent sur la gestion des impacts du changement climatique et des risques réglementaires liés, ou cherchent à accompagner la transition vers des économies "bas carbone", les mesures visant à lutter contre le risque climatique représentent aujourd’hui une opportunité d’investissement majeure : Une étude d’Oxford financée par un investisseur a montré que la sanction du marché envers les entreprises exposées au risque climatique pouvait se traduire par une perte de 23% pour les portefeuilles obligataires et de 45% pour les portefeuilles actions.

3- Le secteur des énergies renouvelables aux Etats-Unis – un secteur porteur pour les investisseurs en quête de rendement :

a. Le secteur américain des énergies renouvelables emploie 800 000 personnes ; le solaire y étant le secteur le plus créateur d’emploi (comparativement aux 150 000 emplois liés au secteur charbonnier) ;

b. L’électricité renouvelable devient de plus en plus compétitive (voire parfois même moins chère que les énergies fossiles) ;

c. Le développement du secteur “vert” est de moins en moins dépendant du soutien des gouvernements. Les opportunités d’investissements dans les énergies renouvelables devraient donc perdurer malgré l’annulation du Clean Power Plan par le nouveau gouvernement américain et la décision de Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l’Accord de Paris sur le climat.

4- L’immobilier durable – l’une des classes d’actifs qui a le plus intérêt à intégrer les critères du développement durable :

a. Nous revenons en détail sur une étude publiée par Deutsche AM et l’Université de Hambourg en décembre 2015, qui aboutissait à la conclusion suivante : de toutes les grandes classes d’actifs, l’immobilier est le secteur pour lequel l’intégration des critères ESG a le plus d’impact en termes de performance financière.

b. L’article montre enfin que 65 % de l’allocation sur l’immobilier du portefeuille modèle global de Deutsche AM s’opère dans des pays où le soutien à la construction “écologique” est la plus prégnante.

5- Microfinance et diversification des placements - Deutsche AM fête 20 années d’engagement en faveur de véhicules d’investissement au service de la microfinance :

a. Le segment de la microfinance est l’un des plus profonds et matures de l’investissement responsable. La microfinance présente des avantages indéniables en matière de diversification : les rendements liés aux services bancaires qu’elle offre à 2,5 milliards d’individus et de petites entreprises exclus de l’accès traditionnel à ces services, ne présentent qu’une faible corrélation avec les classes d’actifs plus conventionnelles.

b. Elargir l’accès aux services financiers pourrait permettre de booster le PIB de tous les pays émergents à hauteur de + 6 % d’ici à 2025 – ce qui équivaut à injecter, dans une économie, l’équivalent du PIB d’un pays comme l’Allemagne.

Deutsche AM a depuis longtemps reconnu l'importance de l'ESG dans sa stratégie d'investissement et a été parmi les premiers signataires des Principes pour l'Investissement Responsable (PRI) soutenus par l'ONU en 2008.

A la fin de l'année 2016, Deutsche AM avait 9.9 milliards d'euros d'actifs ESG sous gestion.


loading...