Obligations européennes : les colombes de la BCE brident les rendements…pour le moment

Lyxor AM
 
02/06/2017
Sur fond d'atténuation des risques politiques dans la zone euro, les marchés ...

Sur fond d'atténuation des risques politiques dans la zone euro, les marchés obligataires prêtent davantage attention aux fondamentaux.

Les nouvelles récentes suggèrent une progression du processus de reflation au sein de l'Union monétaire. Les données macroéconomiques confirment une croissance plus soutenue même si la reprise du crédit semble encore hésitante. Sur le plan de l'inflation, l'amélioration est moins sensible. Nous pensons que la légère hausse de l'inflation sous-jacente observée en avril ne sera que passagère et que la situation ne s'est pas réellement améliorée à ce niveau. Elle retomberait à 1,3% l'année prochaine selon les dernières prévisions de la Commission européenne. Les « Breakevens », qui mesurent le niveau d'inflation attendu par les marchés, sont également retombés. Quand et comment la BCE va-t-elle ajuster sa politique ? Il s'agit là d'une question cruciale pour les marchés obligataires qui se trouvent sous l'influence d'un assouplissement quantitatif de grande ampleur. Selon une opinion largement partagée, la BCE devrait durcir le ton en juin et annoncer, en septembre, la réduction de son programme d'assouplissement quantitatif en 2018 à un rythme de 5 milliards par mois. Ce scénario paraît plausible. Les banques centrales ne sont pas à l'aise avec la politique d'assouplissement peu orthodoxe mise en œuvre et attendent avec impatience une normalisation de celle-ci. Nous estimons toutefois que les risques d'un report ne sont pas négligeables. Si la croissance est modeste mais stabilisée, les perspectives d'inflation demeurent faibles et en dessous de l'objectif de la BCE. En outre cette dernière pourrait préférer disposer de davantage de visibilité sur l'Italie où les difficultés s'accumulent sur différents fronts. Tout d'abord, la dynamique économique semble faible par rapport à d'autres pays de la zone euro. Ensuite, le secteur bancaire italien semble toujours fragile. Enfin, le mouvement antieuropéen 5 étoiles ressort en tête des sondages pour les élections de l'an prochain. Un tel report continuerait de peser sur le rendement allemand à 10 ans ainsi que sur les spreads périphériques.

Dans un tel cas, les marchés du crédit devraient profiter plus longtemps de cette relance monétaire et continuer de bien performer, en particulier le segment du haut rendement.

http://www.lyxor.com/fr/parole-dexpert/detail/obligations-europeennes-les-colombes-de-la-bce-brident-les-rendementspour-le-moment/


loading...