Les turbulences bancaires en Espagne n'ont pas affecté les stratégies L/S Credit

Lyxor AM
 
13/06/2017
Le parti conservateur n'est pas parvenu à obtenir la majorité lors des élections anticipées organisées...

Le parti conservateur n'est pas parvenu à obtenir la majorité lors des élections anticipées organisées la semaine dernière outre-Manche, ce qui pourrait se traduire par une situation de blocage au Parlement. Les implications de ce vote sur la relation entre le Royaume-Uni et l'UE ne sont pas bien définies mais les marchés des changes anticipent des défis de taille. La livre a cédé -1,5% face au dollar dès la publication des sondages effectués à la sortie des bureaux de vote. En parallèle, le marché des options nous signale que les intervenants anticipent un déclin supplémentaire du « Cable ». Combinées à la dépréciation de l'EUR par rapport à l'USD observée dans le sillage de la réunion de la BCE la semaine dernière, de telles évolutions devraient favoriser les fonds Macro, du fait de leurs positions courtes sur les devises européennes face à l'USD.

Au cours de la première semaine de juin, les hedge funds ont signé une performance légèrement négative. Les gérants CTA ont surperformé pour la deuxième semaine consécutive, à la faveur de la surperformance des actions américaines vis-à-vis des indices européens. Leurs positions longues sur les obligations ont également eu une incidence positive. A l'inverse, les gérants Macro ont sous-performé au cours de la période considérée, en amont de la réunion de la BCE et du vote britannique. Les raisons de cette sous-performance des gérants Macro sont globalement les mêmes que celles à l'origine des rendements positifs des CTAs, mais leur positionnement contraire s'est traduit par des rendements négatifs.

Les fonds Fixed Income et Credit ont quant à eux enregistré des performances modestes la semaine dernière. Parmi les fonds que nous suivons, les expositions aux obligations subordonnées de Banco Popular – dont les détenteurs ont perdu la totalité de leur investissement lorsque la BCE a décidé de déclarer l'établissement « en situation de faillite ou faillite probable » – étaient limitées. Certains fonds sont même parvenus à réaliser des gains grâce à des positions longues sur la dette senior de Popular et des positions courtes sur les obligations AT1. Les stratégies obligataires ont connu dans l'ensemble un début d'année très vigoureux par rapport à leurs marchés. Leur positionnement court sur la duration et long sur le crédit a porté ses fruits au 4e trimestre 2016, dans la mesure où les rendements obligataires ont augmenté et les spreads de crédit se sont contractés. Au cours des trois derniers mois, la chute des rendements souverains a néanmoins entamé l'avance dont jouissaient les fonds actifs par rapport à leurs indices de référence. Toutefois, le resserrement continu des spreads de crédit a eu une incidence favorable, en particulier pour les gérants européens. Selon nos estimations, près de 80% des gérants obligataires flexibles ont surperformé leur indice de référence depuis le début de l'année, un pourcentage remarquable (voir page 5).


loading...