Problème de communication

Lyxor AM
 
03/07/2017
Les évolutions récentes du marché nous montrent à quel point ce dernier est devenu dépendant.

Les évolutions récentes du marché nous montrent à quel point ce dernier est devenu dépendant d'une politique monétaire accommodante. En effet, la semaine dernière, les banquiers centraux de l'UEM, du Royaume-Uni et du Canada ont effrayé les marchés obligataires avec des commentaires d'auto-satisfaction, suggérant un possible durcissement des conditions monétaires dans un avenir proche. Les rendements des obligations souveraines ont brutalement augmenté et les courbes de rendement se sont pentifiées, attestant du défi que représentera la normalisation des politiques monétaires dans les années à venir.

Les implications de tels mouvements de marché vont bien au-delà des obligations. Parmi les actions, les secteurs présentant des caractéristiques semblables à celles des obligations, comme les services aux collectivités et la consommation de base, ont été pénalisés. En parallèle, les titres financiers se sont bien comportés, dans la mesure où la pentification de la courbe des taux profite mécaniquement aux activités de transformation des échéances. Dans le même temps, l'indice dollar s'est replié, sous l'effet d'un marché obligataire marquant davantage le pas aux Etats-Unis qu'ailleurs, et les prix de l'énergie ont augmenté. La montée des rendements obligataires devrait selon nous se poursuivre au troisième trimestre, tandis que les rendements des bons du Trésor américains à 10 ans devraient atteindre 2,6% d'ici fin septembre.

Ces évolutions ont eu des implications différentes pour les stratégies de hedge funds. Les gérants CTA ont subi un nouveau retournement de tendance et ont donc sous-performé la semaine dernière. D'un point de vue « top-down », nous maintenons une sous-pondération des gérants CTA. Il nous semble en effet que l'environnement de suivi de tendance demeure déséquilibré et trop dépendant des marchés actions. A l'autre extrémité du spectre, les stratégies Fixed Income Arbitrage ont surperformé et les stratégies Event-Driven ont fait preuve d'une bonne robustesse la semaine dernière. Sur l'ensemble du mois de juin, les deux stratégies ont signé une surperformance.

Nous avons récemment exprimé, à plusieurs reprises, la conviction forte que nous inspire la stratégie Fixed Income Arbitrage. C'est une stratégie qui enregistre de bons résultats lorsque les rendements obligataires et la volatilité implicite des taux d'intérêt augmentent. Elle est donc très attrayante pour diversifier les portefeuilles obligataires Long Only. Nous confirmons la surpondération appliquée à cette stratégie. Dans le même temps, la stratégie Event-Driven a profité en juin de la surperformance de secteurs tels que la santé et la finance, qui sont très représentés au sein de ses portefeuilles. Les valeurs de la santé ont probablement été portées par l'optimisme à l'égard de la volonté des Républicains de remplacer l'Obamacare. Le secteur a également profité d'une activité de fusions-acquisitions intense aux Etats-Unis. Nous maintenons par ailleurs la surpondération des stratégies Event-Driven.


loading...