Conférence Aberdeen dédiée aux marchés asiatiques

Aberdeen Asset Management
 
18/11/2015
 
18/11/2015
 
Paris
 
FRA

Les parallèles avec la crise asiatique nous semblent absurdes.

Lorsque vous investissez sur les marchés émergents depuis aussi longtemps que nous, vous finissez par avoir suffisamment de recul afin d’analyser la situation objectivement. Et, d’après notre expérience, rien ne porte à croire que la conjoncture actuelle revêt un caractère particulièrement nouveau ou surprenant.

En toute franchise, les investisseurs ont raison de s’inquiéter. Les cours ont été portés par les injections de liquidités et la confiance dans l’appréciation des autorités monétaires, et non par les fondamentaux des entreprises.

Toutefois, nous nous sentons plutôt à l’aise, voire même confortés, par la récente correction. Si les cours commencent à traduire plus fidèlement les fondamentaux, des opportunités se présenteront.

L’Asie, et plus particulièrement l’Asie émergente, semble bon marché par rapport à l’Europe et aux États-Unis. Il peut sembler contradictoire que les capitaux quittent les pays émergents, particulièrement en tenant compte du fait que les bénéfices des entreprises s’y sont stabilisés dans l’ensemble (exception faite des groupes liés aux matières premières). Nous pourrions même observer un rebond des bénéfices dès l’année prochaine.

Le regain d’aversion au risque est en partie imputable à la faiblesse des devises, mais cette dernière témoigne autant de la vigueur du dollar que de problèmes potentiels sur le plan intérieur. Nous considérons donc que si les devises peuvent accentuer la baisse des marchés à court terme, elles ne jouent néanmoins pas de rôle prépondérant dans la performance des actions sur le long terme.

Il faut ajouter que la conjoncture actuelle n’est en rien comparable à l’éclatement de la bulle Internet, à l’épidémie de SRAS ou, plus récemment, à la crise financière mondiale. Un ou deux pays sont sans aucun doute vulnérables aux sorties de capitaux qui vont exercer des pressions sur le service de la dette et sur les devises. Mais, ils restent des exceptions et la contagion demeurera selon nous limitée dans la mesure où les différences au sein des marchés émergents sont aujourd’hui mieux déchiffrées. Les parallèles avec la crise asiatique nous semblent absurdes.

C’est pourquoi nous demeurons extrêmement confiants dans la qualité de notre sélection de valeurs et dans le potentiel de croissance à long terme dont jouit l’Asie.

Joignez-vous à nous le 18 novembre venez écouter Chris Wong, Senior Investment Manager, Actions asiatiques – Ken Akintewe, Senior Investment Manager, Obligations asiatiques – Don Amstad, Director – Business Development Asie et David Pilling, Rédacteur en chef pour l’Asie du Financial Times.

Si vous souhaitez plus d'informations concernant cet évènement veuillez contacter Angelina Puyo, soit par téléphone au 01.13.09.04.12 soit par email : angelina.puyo@aberdeen-asset.com

Cordialement,

L'équipe d'Aberdeen Asset Management France


loading...